Logo Association d'économie sociale
   Association d’Économie Sociale     Logo Fondation Crédit coopératif
Accueil > Les journées > XXXVes journées à Bobigny sur le thème « Économie sociale : crises et renouveaux ».

Mendil (D.). – La redistribution intragénérationnelle du système de retraite algérien. In : Économie sociale : crises et renouveaux, éd. par Abecassis (Ph.) et Coutinet (N.), XXXVes journées de l’Association d’Économie Sociale, Presses universitaires de Louvain, p. 325-342. – Louvain-la-Neuve, Belgique, 2015.

Résumé

Le système de retraite algérien est un système contributif financé par répartition. Plusieurs études ont montré qu'un système de retraite peut être à la fois contributif et redistributif (El Moudden, 2006) ; Legros, 1994 ; 1996 ; COR 2006 ; 2010). Ainsi, les pouvoirs publics peuvent les employer pour mener à bien une certaine redistribution (Walraet & Vincent, 2003). L'objectif de ce travail est de mettre des chiffres à la question de la redistributivité du système de retraite algérien à travers le calcul des taux de rendement internes individuels (TRI) d'un échantillon d'assurés. On s'attache à estimer, la contribution des divers dispositifs inclus dans le mode de calcul de la pension. Pour cela, nous suivons une approche actuarielle en calculant les TRI. L'étude est menée sur un échantillon d'assurés nés entre 1945- 1950 et sur la base des carrières réellement observées et non pas des parcours professionnels théoriques. Le calcul des TRI est scindé en quatre niveaux progressifs suivant le niveau de contributivité de la pension. On arrive au résultat que les différents avantages non contributifs n'ont pas la même influence sur le rendement des retraites. Plus on introduit d'éléments non contributifs dans le calcul de la pension, plus le taux est élevé. Toutefois, une question complémentaire est prise en compte à savoir l'étude du niveau des pensions des bénéficiaires de cette redistribution.

Abstract

The Algerian pension system is a contributory. That is financed by distribution. Many studies have shown that a pension system can be both contributory and redistributive (El Moudden, 2006); Legros, 1994; 1996; COR 2006; 2010). Then, the public power could use them to carry out some redistribution (Walraet & Vincent, 2003). The aim of this work is to put numbers to the issue of redistributive pension system through Algerian calculating individual internal rate of return (TRI) of a sample of insured. It attaches to the view contribution of the various devices included in the calculation of the pension. For this, we follow an actuarial approach by calculating the individual internal rate of return. The study was conducted on a sample of person born between 1945- 1950 and this is based on of actually observed ca-326 reers and not theoretical careers. The calculation of the internal rate of return is divided into four progressive levels depending on the level of contribution pension. We reach the result that different non-contributory benefits do not have the same influence on the performance of pensions. In addition, we introduce non-elements contributing me in calculating the pension, the higher the rate. Every time, a further question is taken into account namely the study of the level of pension of beneficiaries of this redistribution.

Obtenir les références de l'article au format ou .

...