Logo Association d'économie sociale
   Association d’Économie Sociale     Logo Fondation Crédit coopératif
Accueil > Les journées > XXXIIIes journées à Marne-la-Vallée sur le thème « Les nouvelles frontières de l'économie sociale et solidaire ».

Antelme (É.). – Le travail, nouvelle frontière de l’économie sociale et solidaire. In : Les nouvelles frontières de l'économie sociale et solidaire, éd. par Defalvard (H.), L’Horty (Y.), Legendre (F.) et Narcy (M.), XXXIIIes journées de l’Association d’Économie Sociale, Presses universitaires de Louvain, p. 215-230. – Louvain-la-Neuve, Belgique, 2013.

Résumé

Suivant l’invitation de recherches récentes, ce texte propose de regarder le travail comme une nouvelle frontière pour l’économie sociale et solidaire, à travers l’exemple du secteur du handicap. En s’appuyant sur la monographie d’un établissement accueillant des personnes polyhandicapées, il prend le parti d’y regarder le travail à travers le prisme de l’activité des personnels œuvrant au plus près des résidents. La description dense du travail permet de montrer des aspects du travail peu visibles pour l’observateur extérieur, et qui entremêlent de fortes exigences à la fois physiques, cognitives et morales pour les professionnelles2. Celles-ci parviennent à les affronter grâce à un intense travail de régulation individuel et collectif, et supporté par des équipements socio-techniques. Ce travail autour du travail ne va pas sans des arbitrages difficiles et parfois douloureux. Les tensions qui en résultent dans l’activité suscitent alors chez les professionnelles un certain nombre d’attentes relatives aux formes d’intervention du management.

Abstract

Following the invitation of recent investigations, this text proposes to look at work as a new frontier for the social and solidarity economy, through the example of disability sector. Relying on a monograph of an establishment which accommodates multiply-handicapped people, it decides to look the work through the prism of the activity of the staff working as the nearest of residents. The thick description of work enables to show work’s facets not much visible for the external observer, and which mix together hard demands for professionals, which are physical, cognitive and moral at once. These workers manage to face them thanks to an intense work of individual and collective adjustment, and supported by socio-technical equipment. This work around the work goes with difficult arbitrations and sometimes painful. The strains which follow provoke among professionals many expectations relative to the forms of intervention of the management.

Obtenir les références de l'article au format ou .

...