Logo Association d'économie sociale
   Association d’Économie Sociale     Logo Fondation Crédit coopératif
Accueil > Les journées > XVIIes journées à Dijon sur le thème « Les avancées théoriques en économie sociale et leurs applications ».

Bustreel (A.). – Premier fondement théorique d’une non-division du travail dans les ménages. In : Les avancées théoriques en économie sociale et leurs applications, éd. par Eicher (J-C.) et Gadreau (M.), XVIIes journées de l’Association d’Économie Sociale, Institut de Recherche sur l'Économie de l'Éducation, tome 1, p. 235-253. – Dijon, 1997.

Résumé

Dans les modèles usuels, la non-division du travail ne peut être un choix d’organisation durable des ménages. La communication propose un cadre théorique dans lequel la division du travail n’est plus nécessairement un choix optimal. La démarche suivie consiste à considérer la division du travail comme une forme de relation de travail par laquelle un agent s’engage à fournir des services domestiques à un autre agent en échange d’une partie des revenus salariaux de ce dernier. Le temps de travail ainsi « libéré » est alors consacré au travail rémunéré, avec une efficacité accrue. Le choix d’entrer ou non dans cette relation de travail est analysé comme un jeu non coopératif. Ce jeu admet une seule issue d’équilibre qui consiste à ne pas diviser le travail, résultat dont il faut alors tirer les enseignements.

Obtenir les références de l'article au format ou .

...