Logo Association d'économie sociale
   Association d’Économie Sociale     Logo Fondation Crédit coopératif
Accueil > Les journées > XVIIes journées à Dijon sur le thème « Les avancées théoriques en économie sociale et leurs applications ».

Morel (S.). – Le workfare et l’insertion : une application du cadre théorique commonsien. In : Les avancées théoriques en économie sociale et leurs applications, éd. par Eicher (J-C.) et Gadreau (M.), XVIIes journées de l’Association d’Économie Sociale, Institut de Recherche sur l'Économie de l'Éducation, tome 1, p. 211-231. – Dijon, 1997.

Résumé

La théorie institutionnaliste de J. R. Commons, dont on redécouvre aujourd’hui l’actualité, est très féconde pour analyser l’emploi et des politiques sociales. Nous tentons de fonder cette affirmation en présentant une application de ce cadre théorique aux politiques d’assistance sociale, telles qu’elles se sont développées aux États-Unis et en France. Les politiques d’assistance américaine et française peuvent être lues à travers l’opposition des notions de workfare et d’insertion : l’approche du workfare est considérée comme la version nord-américaine de la voie par l’insertion, choisie par la France. Le workfare et l’insertion représentent une transformation fondamentale de l’institution de l’assistance sociale. Nous montrerons que le cadre théorique commonsien permet, d’une part, de dégager la spécificité des modes d’intervention publique que ces nouvelles règles assistancielles traduisent et, d’autre part, de clarifier les conceptions de la citoyenneté et de la solidarité qu’elles reflètent

Obtenir les références de l'article au format ou .

...