Logo Association d'économie sociale
   Association d’Économie Sociale     Logo Fondation Crédit coopératif
Accueil > Les journées > XVIIes journées à Dijon sur le thème « Les avancées théoriques en économie sociale et leurs applications ».

Larquier de (G.). – Quelles politiques pour l’emploi face à la pluralité des mécanismes d’appariement sur le marché du travail ? In : Les avancées théoriques en économie sociale et leurs applications, éd. par Eicher (J-C.) et Gadreau (M.), XVIIes journées de l’Association d’Économie Sociale, Institut de Recherche sur l'Économie de l'Éducation, tome 1, p. 190-210. – Dijon, 1997.

Résumé

La courbe de Beveridge est un outil macro-économique qui permet au décideur politique de dresser un état des lieux du marché du travail. Or, cette courbe est une construction empirique qui agrège différents mécanismes d’appariement entre chômeurs et postes vacants : la dynamique dont ses déplacements rendent compte est composite et les cartes d’interprétation sont brouillées. En continuité avec les travaux d’Eymard-Duvernay (1990), nous supposons ici que les agents se coordonnent selon les logiques marchande et industrielle dont nous proposons une formalisation. Nous prônons alors une approche empirique et théorique de décomposition des dynamiques partielles, sachant que chacune d’elles appelle des actions politiques d’aide à l’emploi de natures différentes.

Obtenir les références de l'article au format ou .

...