Logo Association d'économie sociale
   Association d’Économie Sociale     Logo Fondation Crédit coopératif
Accueil > Les journées > XXXIIes journées à Aix-en-Provence sur le thème « Travail, organisations et politiques publiques : quelle soutenabilité à l’heure de la mondialisation ? ».

Le Roy (A.), Offredi (C.) et Ottaviani (F.). – Les enjeux de la construction participative d'indicateurs de bien-être. In : Travail, organisations et politiques publiques : quelle soutenabilité à l’heure de la mondialisation ?, éd. par Richez-Battesti (N.), Petrella (F.) et Gianfaldoni (P.), XXXIIes journées de l’Association d’Économie Sociale, Presses universitaires de Louvain, p. 523-537. – Louvain-la-Neuve, Belgique, 2012.

Résumé

Cette communication est consacrée à une réflexion méthodologique liée à la construction d'indicateurs de bien-être soutenable territorial au service de la connaissance, de l'aide à la décision publique et de sa recomposition. Dans le cadre d'une étude empirique, afin de rendre compte de la diversité des vécus et représentations du bien-être par les habitants, nous faisons le pari d'articuler trois méthodes : une méthode d'enquête quantitative par questionnaire, une méthode d'entretiens qualitatifs et une méthode participative. En effet, plusieurs formes de savoirs ou sources de connaissance participent à la production d'une connaissance utile à l'action, ouvrant la question relative à la combinaison de ces savoirs hybrides. Ce papier s'attache à dresser le cadre méthodologique et théorique sur lequel s'appuie une telle étude, en explorant les limites de la quantification et en esquissant une théorie alternative de l'action.

Abstract

This paper is dedicated to methodological issues related to indicators construction for sustainable territorial welfare. These new indicators could be used to create knowledge and also be helpful for public decision and its reconstruction. On the basis of an empiric study and in order to evaluate the diversity of life experiences and people well-being perceptions, three methods will be combined. The first method that will be used is a quantitative questionnaire survey, qualitative interviews will be done as a second method and the last method will be a participatory approach. The aim is to mix different form of knowledge in order to create a new one on this subject that could be useful for public policies. By exploring the limits of quantification and considering an alternative action theory, this paper seeks to develop a methodological and theoretical framework background needed for such study.

Obtenir les références de l'article au format ou .

...