Logo Association d'économie sociale
   Association d’Économie Sociale     Logo Fondation Crédit coopératif
Accueil > Les journées > XXXes journées à Charleroi sur le thème « Transformations et innovations économiques et sociales en Europe : quelles sorties de crise ? Regards interdisciplinaires ».

Jany-Catrice (F.) et Méda (D.). – Les conditions sociales de la production du rapport Stiglitz sur « les indicateurs de performance économique et de progrès social ». In : Transformations et innovations économiques et sociales en Europe : quelles sorties de crise ? Regards interdisciplinaires, éd. par Degrave (F.), Desmette (D.), Mangez (É.), Nyssens (M.) et Reman (P.), XXXes journées de l’Association d’Économie Sociale, Presses universitaires de Louvain, tome 1, p. 539-557. – Louvain-la-Neuve, Belgique, 2010.

Résumé

Depuis plusieurs décennies, les indicateurs dominants la formation du jugement sur le progrès ont été régulièrement interrogés. Cependant, en une poignée d’années seulement, les principales critiques autour du PIB ont gagné en audience pour être validées par l’expertise internationale dans un rapport intitulé « commission sur les indicateurs de performance économique et de progrès social », et remis, par Joseph Stiglitz, au Président de la République française en septembre 2009. Cette communication vise à présenter une analyse critique des principales faiblesses internes et externes qui peuvent être opposées à ce rapport. Cette analyse ne vise pas tant les limites du PIB que les propositions alternatives ou complémentaires qui sont fournies par le rapport. La critique interne se penche sur les choix épistémologiques et économiques qui ont fondé les principales propositions. Ces choix structurent le format des indicateurs, et sont aussi l’expression d’une vision du monde. La critique externe se fonde plutôt sur les conditions sociales de production du rapport et en particulier sur la prise en main par l’expertise de ces questions relevant de choix de société. Elle fournit aussi une analyse des processus d’institutionnalisation possibles de « nouveaux indicateurs » de progrès et richesse.

Abstract

From several decades now, dominant indicators used in the judgment of progress have been frequently questioned. And the major criticisms towards the limits of GDP as tool of wellbeing have recently gained in audience and have been recently validated by the international expertise in a famous Stiglitz Report on indicators on economic performance and social progress in September 2009. This contribution aims at presenting a critic analysis of internal and external major weaknesses that can be opposed to this Report, especially on the alternative proposals suggested. The internal critic is oriented towards the economic and epistemological choices that have founded the major proposals. These choices structure the form of the indicators and are also the expression of a world vision. The external criticism is based instead on the social condition of production of the Report and in particular on the takeover by the expertise of these matters regarding social choice. It also provides an analysis of the possible process of institutionalization of “new indicators” of progress and wealth.

Obtenir les références de l'article au format ou .

...