Logo Association d'économie sociale
   Association d’Économie Sociale     Logo Fondation Crédit coopératif
Accueil > Les journées > XXXes journées à Charleroi sur le thème « Transformations et innovations économiques et sociales en Europe : quelles sorties de crise ? Regards interdisciplinaires ».

Flohimont (V.) et Van Der Plancke (V.). – Travail et protection sociale au prisme du « handicap psychique ». In : Transformations et innovations économiques et sociales en Europe : quelles sorties de crise ? Regards interdisciplinaires, éd. par Degrave (F.), Desmette (D.), Mangez (É.), Nyssens (M.) et Reman (P.), XXXes journées de l’Association d’Économie Sociale, Presses universitaires de Louvain, tome 1, p. 415-430. – Louvain-la-Neuve, Belgique, 2010.

Résumé

Cet article, qui s’inscrit dans le cadre de la contribution orale intitulée « Santé mentale des (candidats) travailleurs ou quand la maladie psychique devient source de discrimination », vise à aborder de manière succincte trois thèmes importants. Tout d’abord, il s’agit de définir la notion de ’handicap psychique’ et d’identifier en quoi il se distingue du handicap mental. Dans un deuxième temps, les auteurs tentent de déterminer s’il existe des groupes de personnes, des circonstances ou des emplois qui pourraient être considérés comme « à risques » et au sein desquels le taux de survenance de handicaps psychiques serait plus important. Ensuite, la troisième partie est consacrée à la protection sociale de la personne souffrant de troubles psychiques et plus spécifiquement aux accidents du travail, aux maladies professionnelles et à l’assurance chômage.

Abstract

This paper, which goes together with the speech over « Mental health of (candidate) workers or when the psychic illness becomes a source of discrimination », aims at scrutinizing three important topics. Firstly, one will define the notion of “psychic disability” and what makes it different from “mental disability”. Secondly, authors try to determine whether there are groups of individuals, circumstances or jobs that could be considered “at risk” and for whom/which the probability of occurrence of psychic disabilities would be higher. Finally, the third party is devoted to the social protection of the psychic disabled and more precisely to work accidents, occupational diseases and unemployment insurance.

Obtenir les références de l'article au format ou .

...