Logo Association d'économie sociale
   Association d’Économie Sociale     Logo Fondation Crédit coopératif
Accueil > Les journées > XXXes journées à Charleroi sur le thème « Transformations et innovations économiques et sociales en Europe : quelles sorties de crise ? Regards interdisciplinaires ».

Chevalier (C.) et Gérard (M.). – Effets et financement de la mobilité étudiante en Europe. In : Transformations et innovations économiques et sociales en Europe : quelles sorties de crise ? Regards interdisciplinaires, éd. par Degrave (F.), Desmette (D.), Mangez (É.), Nyssens (M.) et Reman (P.), XXXes journées de l’Association d’Économie Sociale, Presses universitaires de Louvain, tome 1, p. 239-256. – Louvain-la-Neuve, Belgique, 2010.

Résumé

L’idée que les séjours étudiants à l’étranger puissent avoir un impact globalement bénéfique sur la prospérité des personnes et des pays semble aujourd’hui largement acceptée. Dans les pages qui suivent, nous regardons d’abord les effets économiques de la mobilité étudiante. Ensuite, considérant que ces effets dépassent le seul gain pour les étudiants mobiles, nous abordons la question centrale du financement des étudiants internationalement mobiles dans le contexte européen. En effet, selon nous, le mode actuel de financement des étudiants transfrontaliers, qui repose sur le pays hôte, n’est ni soutenable ni efficace : il produit trop peu de formation transfrontalière. Partant de là, nous explorons deux solutions alternatives. La première substitue au financement par le pays hôte, un financement par le pays d’origine de l’étudiant, via des chèques utilisables dans les institutions nationales comme étrangères, dont la qualité est agréée. La seconde, potentiellement efficace, combine cette substitution avec un remboursement des frais de formation au prorata de la carrière professionnelle à l’étranger. Ce remboursement peut prendre la forme d’un transfert entre pays ou de la transformation des chèques en prêts contingents.

Abstract

The idea that a student’s stay abroad has a globally positive impact on the welfare of individuals and countries seems to be extensively accepted today. In this paper we first examine economic effects of students’ mobility. Then, considering that those effects are not limited to the sole financial compensation of mobile students, we investigate the key issue of the financing of internationally mobile students in a European context. Indeed, according to us, the current system for financing cross-border students, based on the host country, is neither sustainable nor efficient: it produces too little cross-border education. On that background we explore two alternative solutions. The first one substitutes to the financing by the host country, a financing by the country of origin, through vouchers that the student may use at home or abroad provided it is in a recognized institution. The second one, potentially an efficient design, combines that substitution with a reimbursement of education costs through interjurisdictional transfers or the change of vouchers into contingent loans.

Obtenir les références de l'article au format ou .

...