Logo Association d'économie sociale
   Association d’Économie Sociale     Logo Fondation Crédit coopératif
Accueil > Les journées > XXXes journées à Charleroi sur le thème « Transformations et innovations économiques et sociales en Europe : quelles sorties de crise ? Regards interdisciplinaires ».

Amétépé (F.). – L’efficacité du revenu minimum au Luxembourg : l’analyse du non-recours. In : Transformations et innovations économiques et sociales en Europe : quelles sorties de crise ? Regards interdisciplinaires, éd. par Degrave (F.), Desmette (D.), Mangez (É.), Nyssens (M.) et Reman (P.), XXXes journées de l’Association d’Économie Sociale, Presses universitaires de Louvain, tome 1, p. 193-212. – Louvain-la-Neuve, Belgique, 2010.

Résumé

À partir des données du PSELL3/EU-SILC vague de 2007, j’analyse l’efficacité du Revenu minimum garanti (RMG) au Luxembourg. Tout d’abord je démontre une efficacité en comparant les proportions de ménages éligibles avec les critères de 2007 et ceux de 1986. Il ressort que 5,5 % de ménages sont éligibles avec les critères de 2007 contre 3,8 % avec ceux de 1986. Ceci montre que l’assouplissement des critères a permis de toucher plus de ménages pauvres, donc il est efficace. Ensuite j’analyse une autre efficacité à travers le taux de non-recours en 2007. Les deux tiers des ménages éligibles ne recourent pas au RMG. Les analyses de régression sur les potentiels déterminants du non-recours ont confirmé les hypothèses souvent mentionnées dans la littérature, notamment le facteur pécuniaire - le bénéfice net tiré du recours - et la stigmatisation qui jouent un rôle majeur dans l’explication du non-recours au RMG

Abstract

Using a representative detailed micro-data (PSELL3/EU-SILC) for the year 2007, this paper analyzes the efficiency of the RMG, the Luxembourgian social assistance. Firstly I demonstrate the efficiency in terms of effects on the change of the criteria on the poverty and found that 5,5 % of households are entitled by RMG with the 2007’s criteria versus 3,8 % with the 1986’s one. Thus, the changes in the RMG’s criteria imply that more households access to the RMG scheme. Secondly, this paper estimates the size of non-take-up behavior of RMG in 2007 to demonstrate a second kind of efficiency. I found that almost the 65 % of all households potentially entitled to the RMG do not claim. Regression analysis of the potential determinants of non- take-up behavior confirm hypotheses derived from theoretical models, ie the rational motivation such as the expected net utility from claiming and also the stigma play a major role in explaining the non-take-up.

Obtenir les références de l'article au format ou .

...